Commune de Montberthault

Site officiel de la Commune de Montberthault


L'HISTOIRE DE NOS PRESBYTÈRES

LES PRESBYTÈRES


A
près la révolution, c'est aux communes de loger les curés.

Pour le moment, le nôtre habite Courcelles Frémoy, alors que l'église est à Montberthault, il est donc obligé de venir par tous les temps célébrer les offices, Pour les enterrements, le cimetière se trouve autour de l'église, il est commun aux deux villages

Avant la révolution, les curés étaient souvent propriétaires de leur logement, que l'on appelait : Maison Curiale, le seul lieu de réunion des habitants était l'église. Les cloches sonnaient pour les rassembler.

L’histoire commence en 1836, à la mort de Jean Baptiste DEHUITMUIDS, desservant de la paroisse.

La fille de Jean Baptiste DEHUIMUIDS ('et oui, il était père) vend cette maison.

Un instant, la commune envisage de la racheter pour en faire le presbytère, mais le prix est trop élevé. C’est Charles LHUILLIER, boulanger à Montberthault qui en devient propriétaire. Cette maison était évidement bien située sur la place près de l’église (maison BREON), dommage !. Elle était aussi suffisamment grande pour que l’on y fasse après quelques modifications à la fois le presbytère, la maison commune et l’école.

 

 

Maison Curiale à gauche

 

 

Pour la maison commune le problème est solutionné

Mais pour le presbytère, c'est une autre histoire. Il faut donc en trouver un ou faire construire un. Un appel est lancé aux propriétaires de terrain ou de maison, près de l’église, pas de réponse.

Une maison était à vendre en haut de la rue de la Croix, propriété de Jean Polycarpe MILLION, il habite maintenant Courcelles, donc la maison est inhabitée (Maison SCOLA).

Elle sera donc achetée par la commune le 25 octobre 1842 et tant pis pour une maison à proximité de l'église. Elle se compose d’un rez-de-chaussée, trois chambres à feu (avec cheminée) et au premier étage trois chambres dont deux à feu, un grenier au dessus et le tout couvert en tuiles, deux caves, une grange, trois écuries, une chambre à four, deux toits à porcs, ces derniers couverts en chaume et un colombier. La cour devant la maison est d’une contenance de 4,50 ares et d’un jardin d’environ 6 ares dans lequel se trouve un vivier. Le tout joint la propriété DEHUIMUIDS (le maire, neveu du défunt prêtre) et celle de M REMOND de Semur (actuelle maison GUENEAU).

Pour en diminuer le prix, 24 ares de terrain et une grange sont achetés par DEHUITMUIDS.

En 1843, il faut démolir la remise adjacente à l’ancien colombier ainsi que le chapiteau placé au dessus de la grange qui « ne sont d’aucune utilité » et en mauvais état.

Bien vite cette maison devient embarrassante car elle n’est pas assez proche de l’église, il y beaucoup de réparations à faire, elle est très humide « si la cave était située sous la maison, elle serait pleine d'eau ». Et M le curé se plaint de salir ses chaussures et sa soutane pour descendre à l’église, la rue est boueuse, les animaux domestiques et la basse cour y circulent librement

Le 22 octobre 1861, le conseil municipal décide de vendre ce presbytère, ce qui sera fait aux enchères dans la salle de l’école le 10 février 1862. Jean Marie CHERMIRON en devient propriétaire pour une somme de 6020 f.

 

 

Le premier presbytère et son colombier début 1900

 

Nouveau presbytère

On va acquérir, avec une partie de l’argent, une propriété derrière l’église appartenant à Jean GUENEAU, elle se compose de deux maisons d’habitation, d’une grange et deux écuries, un toit à porcs, une cave, une cour et un beau jardin, le tout est en mauvais état, l’estimation est de 3000 f.
Des devis de réparations sont présentés par M GROSLEY architecte à Semur qui propose vu le coût, de raser un des bâtiments existants est pourri par l’humidité et d’en reconstruire un autre. Les autres bâtiments seront réparés et l’un d’eux aura une ouverture sur la rue et servira de magasin à pompe (garage de la pompe d’incendie).
L’autre partie restante servira de chambre à four et de bûcher.

A l’origine le presbytère est couvert en tuiles et c’est en 1891 que M LAZARDEUX de Savigny en Terre Pleine le couvrira en ardoise.

Le presbytère a été vendu en 1979, le prêtre desservant habitant Vieux Château pour permettre la réfection du toit de l’église

J GOMEZ