Les lavoirs

 C'est en 1881, que notre lavoir, encore visible a été construit, route de Rouvray. Sans toit, il est alimenté en eau par la fontaine située tout près.

Le lavoir à l'origine 

Avant la pose de la grille

 

Cette fontaine que les anciens appelaient :  « la Fontaine aux Brigands », (légende sans doute).

Lavoir où il faisait chaud l'été, aussi les laveuses préféraient bien souvent descendre à la rivière sous les ombrages.

Devenu obsolète avec l'arrivée des machines à laver, il a été longtemps abandonné, les dalles sur le mur d'enceinte étaient tombées dedans, le lierre et les ronces en avait fait leur paradis.

Devant l'entrée un amas de déchets, pierres, bois et autres avaient été déversés là, depuis des années.

Lorsqu'en 2007, le Conseil Municipal, prend enfin en considération, la demande de refaire revivre ce petit patrimoine.

Après avoir fait déblayer les détritus, les travaux sont fait par une entreprise de réinsertion «  les Sentiers ».

Lors de la réception des travaux, les deux conseillères à l'origine du nettoyage puis de la suite n'ont même pas été conviée.

Lavoir Route de Rouvray avant la pose de la grille

 
Le lavoir avant , il avait déjà été nettoyé

 

Après remise en état

 

Le lavoir remis en état

 

 

 

Un autre lavoir existait tout en bas de la descente au lieu dit « Rognon » à la jonction de la route de Frémoy et du chemin « de la Messe» allant à Courcelles.

Celui là était couvert, il était en brique et alimenté en eau par le ruisseau venant de l’étang, beaucoup plus abrité et à l'ombre des arbres, il était plus utilisé surtout l'hiver on pouvait faire du feu et bouillir les lessiveuses de linge et avoir de l'eau chaude. Construit en 1912, par l'entreprise Lazardeux.

Le plus dur, n'était pas d'y descendre mais de remonter avec des brouettes ou des charrettes à bras avec le poids du linge mouillé. Parfois les hommes descendaient pour donner un coup main pour cette expédition de retour.

Suite à l'arrivée de l'eau au robinet en 1959, un lavoir fut construit au bout du préau de l'école en plein centre du village, avec des bacs en béton, plus facile pour les laveuses, il n'y avait plus à se mettre à genoux. Toutes ne pouvaient pas à l'époque avoir de machine à laver.

Pour le construire, c'est sur celui de Rognon que fut pris la plupart des matériaux et celui-ci disparu au pied de la décharge.

 

 

 

Frémoy

Avait aussi son lavoir, au croisement des routes de Courcelles et Frémoy village. Construit en briques et recouvert en tuiles on ne sait quand il à été construit, puisqu'en 1881, on en parle déjà.

Le lavoir était donc fermé, à l’extérieur existe toujours un auge qui servait d'abreuvoir aux animaux. Les pierres intérieures sont visible sur le côté car l’intérieur a été nivelé.

Un puits est à proximité.

Il a même servit en son temps de cabane de chasse.

 

Lavoir de Frémoy 

 

La Charmée

 

 


Il devait être à la mare, au bord se trouvait une pierres à laver, mis aucune traces de construction.

 

J GOMEZ