Commune de Montberthault

Site officiel de la Commune de Montberthault


Un peu d'histoire

 D’où vient « Montberthault »

Le nom de Montberthault apparaît dans les années 1126, signifiant : la montagne de BERTHAULT, ce nom était sans doute le patronyme du premier propriétaire du territoire composé essentiellement de forêts. (Courtepée)Le nom des deux hameaux : Frémoy vient de Frênaie (frênes) et La Charmée de Charme, encore la forêt.Sur la carte de Casini, première carte éditée à la Révolution, nous trouvons aussi comme hameau un site aujourd’hui disparu, seul le nom du lieu est resté : Plant de Folie, situé sur la route de Frémoy où il y aurait eu un ermitage. Ne reste plus qu'un prè (Courtepée)L'Église Saint Jean de Reôme en parle dans ses écrits. L'église est donnée à l'Abbaye de Moutiers saint Jean en 980, on ignore quelle était son architecture. L'église actuelle à été construite au 11ème siècle sauf le porche, la sacristie et la chapelle qui sont du XIIème. Contrairement à la rumeur une deuxième chapelle n'a jamais été construite, le cimetière étant autour de l'église.Elle est au vocable de St Jean Baptiste. et autonome depuis 1402 par décision du Pape Benoît XIII, sur la prière du Duc de Bourgogne et demande expresse du baron Tarin d'Origny, bourgeois à Montberthault. Au début elle était succursale de Vieux Château ( Viel Chatel où était le château appartenant au Duc).Jean Baptiste TARIN d'Origny est enseveli dans l'église en 1719.A l’extérieur des contreforts sont les six angles saillants de l'édifice.Les rives du toit reposent sur une corniche soutenue par une longue succession de petits corbeaux.Le clocher est carré et ajouré de fenêtres romanes dont l'arc repose sur un bandeau, elles sont de nombres et de dimensions différentes selon les faces L'accès aux combles se fait par une échelle extérieure. Le clocher est couvert en ardoises et le reste en tuiles, et contient la cloche.La grande porte a perdu son arcature. La nef est éclairée par trois fenêtres romanes et rondes. Un œil de bœuf est situé au dessus de la porte latérale La voûte en berceau brisé a été abaissé.Le transept est formé par quatre piliers que relient quatre arcs en plein cintre et deux brisésLe chœur est de la même largeur que la nef souligné à demie longueur par un arc brisé reposant sur deux pilastres, il est éclairé par deux fenêtres romanes à droite et deux plus petites à gauche et au fond trois vitraux. Les deux chevets plats sont cisterciens.Le chœur contenait avant les dernières réparations de chaque coté de l'autel une rangée de bancs en bois où les hommes se mettaient pour les cérémonies. L'autel était situé au centre au même endroit que le nouveau, il était en pierres sculptés et polychromées sur la façade en soubassement, il y avait une représentation de la cène. Le tabernacle est au centre, les cotés étaient aussi sculptés, d'un ange portant flambeau. Il a depuis disparu ainsi que celui de la chapelle de la vierge qui était du même type, tous deux remplacés par des plus modernes.
Sur le coin gauche entre le chœur et la nef, il y avait une chaire à prêcher (1871) en chêne sculpté, avec escaliers et abat jours (1879) qui a disparu comme beaucoup d'autres choses lors de derniers travaux, chargés de moderniser ce lieu, de même que le chemin de Croix offert par un généreux donateur remiser dans quelques placards et remplacé par de simples croix en bois
Dans la chapelle de la vierge, la voûte est croisée et repose sur des modillons sculptés représentant les quatre évangélistes. La fenêtre qui montait jusqu’à la brisure de la voûte à été réduite. Il y avait le confessionnal au fonds.Une crédence anciennement peinte garni le mur droit du chœur, une autre se trouve dans le transept. Plusieurs pierres tombales sont dans cette chapelle dont une ou repose un prêtre MONIN est de 1684 et dans l'allée centrale repose l'épouse d'un riche propriétaire qui possédait le moulin du Pont.Il y avait dans le fond au dessus de la grande porte, une tribune (1939) qui a aussi été démolie (1988) et la statue de St Jean Baptiste qui y veillait, est toujours en place au dessus de la porte principale. Plusieurs autres statues étaient aussi dans cette église et ont disparu. On en retrouve trace grâce à l'inventaire qui a été fait au moment de la séparation de l'église et de l’État, pour nous en 1906. Tout ce qui était dans l'église est répertorié avec le nom des donateurs, comme la grille de communion.Près de la porte latérale, un bénitier rond en pierre qui est sans doute une ancienne cuve baptismale placée sur un socle d’origine différente portant l'inscription 1562.Les fonds baptismaux sont près de la porte principale, entourés de grille.Il faut savoir, que jusqu'en 1844, l'église était commune avec Courcelles , ainsi que le cimetière, ce qui va crée beaucoup de litiges entre les communes (1792).De Nombreux travaux sont enfin à faire dans l'église, d'abord en 1784 puis en 1834, faute de moyens, ils n'avaient pas pu être réalisés. Il fut demandé à la commune de Courcelles de partager les frais, Courcelles ayant à cette époque le même nombre d’habitants que Montberthault et se fait tirer l'oreille. En 1842, les travaux ne sont toujours pas réalisés, Courcelles envisage de construire une église. De nombreux courriers sont échangés et dans l’hypothèse où cette commune persisterait à construire son église, il faudrait qu'elle soit succursale de Montberthault et qu'un seul curé suffise pour les deux. Les deux villages n'étant distant que de deux kilomètres.En 1854, l'église de Courcelles est construite et aura bientôt un curé à demeure. Mais le cimetière est toujours à Montberthault, ceci sera l'objet d'une autre histoire Les différents prêtresLe premier que nous trouvons est Jacques BACHELEY en 1604, Philibert MONIN, enterré dans l'église, Jacques BOUGARRE, Joseph POTIER qui décédera le 17 juin 1668. Jacques GUYOT né en 1674, François DU CLESSY puis Jean Baptiste DROUHIN qui décédera le 28mai 1761, Joseph CHENAL y sera curé de 1777 à 1803, Jean Baptiste Marc DESHUITMUIDS le remplace, après avoir été vicaire à Forléans à la Révolution il est non seulement curé mais aussi officier d’État civil. Il habitait près de l'église (maison Bréon actuelle qui était donc la Maison Curiale, le presbytère n'existait pas). Il fit de nombreuses transformations, nous y reviendrons... Laurent POCHAT à partir de 1857 jusqu'en 1917, il détient la plus longue présence. Paul AUBRY desservant de Vieux Château en aura la charge, jusqu'à l'arrivée de l'abbé GUERRE en 1929. Curé qui participera activement à la vie de la commune surtout auprès des jeunes, il les initiera à la musique en formant une fanfare. Il s'y intéresse tellement, que l'on cite cette anecdote : le jour de la fête de Montberthault et selon les bonnes mœurs de ce temps, il surveillait sur les garçons et les filles du village (on ne sait jamais). Le bal se tenait en plein air, alors utilisant les marronniers comme poste d'observation, il fit une chute, au cours de cette équipée, c'est comme cela que l'histoire se révéla.Ce sera ensuite l'abbé BLANDIN jusqu'en 1952 et c'est son neveu Paul LACHOT qui lui succédera jusqu'en 1991 et ce sera le dernier curé de Montberthault.

Josette GOMEZ

 

LES MAIRES DE NOTRE COMMUNE

Ils ont administré la commune de Montberthault, n'oublions pas tous ceux qui dévolu une partie de temps ou une partie de leur vie à l'administration de leur commune entre autres fonctions ou occupations.

Ce récapitulatif de nos maires remontant à  la révolution a été élaborée grace au travail de Mme Josette Gomez que nous remercions.

 

CHENAULT Edmé 1793 An II 16/12/1750 Membre du Conseil Général de la Commune
PEUX Edmé an III     Membre du Conseil Général de la Commune
DEHUITMUIDS Jean Baptiste an IV     Agent Communale et Curé de la paroisse
JACQUENET Claude an VI     Maire
SIMON Pierre an VIII      
BOLLENAT   An IX      
JACQUENET Claude An XI 1810    
CORTOT Jean 1810 1826   Seul Maire ayant habité le hameau de Frémoy
DEHUITMUIDS Honoré Louis 1826 1830    
CHERMIRON Jean 1831      
DEHUITMUIDS Honoré Louis 1832 1865    
LOYOT François 1866 1881    
CAUZARD Jacques 1881 1885    
VELIN Charles 1904 1912    
PIARD Pierre Henri 1885 1892    
MICHELIN Louis Théophile 1892 1904    
VELIN Charles 1904 1912   Décédé en cours de mandat
LIONNET Henri 1912 1914    
BOGUET Louis 1914 1919   Adjoint gérant les actes. Pas de Maire pendant le guerre
TERNOIS Pierre François Sébastien 1919 1925    
CHARLES Léon Célestin 1925 1944   Démissionné pendant la guerre
MICHELIN Léon 1944 1947   Nommé Provisoire avant élection
CHARLES Alfred 1947 1962    
MICHELIN François 1962 1996    
LESOEUR Bernard 1996 2008    
LEGOUAR Patrick 2008 2014    
DEBEAUPUIS Franck 2014      

 

 Cette rubrique retrace un peu de l'histoire de notre village. Elle est en cours d'élaboration, si vous voulez y participer avec vos documents, vos archives, photos, ou si la plume vous démange, n'hésitez plus et soyez les bienvenus. adressez nous vos documents, ou contactez moi.